Entreprendre en tant que Femme et s'épanouir, s'incarner, se déployer !



Hello les Moonies !



Nous sommes ravis de vous retrouver pour ce nouvel article, et aujourd'hui, nous allons aborder un sujet qui nous tient particulièrement à cœur : l’entrepreneuriat féminin.

Malgré tout ce que l’on peut trouver sur internet, si vous en cherchez une définition, sachez d’ores et déjà qu’il n’en existe AUCUNE !


Donc, demandons-nous d’abord quelle est la définition de l’entrepreneur ? Après de longues recherches (et très peu de résultats convaincants), nous avons décidé de vous présenter la définition du professeur Howard STEVENSON, de la Harvard Business School, qui est l’inventeur du terme « entrepreneuriat ». Selon lui :

« L’entrepreneuriat est la poursuite d’une opportunité au-delà des ressources que vous contrôlez. La poursuite implique une certaine détermination et concentration dans l’effort. Cela signifie que l’entrepreneur perçoit des opportunités, mais il a besoin d’avoir des ressources telles que des compétences techniques spécifiques, ou un réseau, c’est-à-dire la famille dans laquelle il est né ou ses collègues, qui lui permettent de voir ses différentes opportunités ».

Ce qui nous anime pour nous lancer dans l’entrepreneuriat, c’est la volonté d’être son propre patron, d’avoir une liberté de la gestion de notre temps, de travailler sur un sujet qui nous stimule intellectuellement ou qui nous passionne, d’ajuster nos prestations sur nos réelles capacités, ou encore d’aspirer à une meilleure qualité de vie !


À ce sujet, nous vous invitons vivement à jeter un œil à notre article « Indépendants : Quels sont les avantages et inconvénients ? » que vous retrouverez ici. Vous y trouverez des informations complémentaires sur ce que nous aborderons dans cet article.


Maintenant, rentrons dans le vif du sujet… « La place de la femme est à la cuisine ! » Cette phrase que l’on prend souvent à la rigolade est le reflet de la société patriarcale dans laquelle nous vivions, du moins nous l’espérons. Il est vrai qu’en France, des efforts sont faits pour atteindre une égalité hommes-femmes, mais il existe encore des inégalités…

Notamment dans le monde du travail : des salaires plus bas à des postes et des niveaux d’ancienneté équivalents, des emplois « réservés » aux hommes, etc.

En conséquence, beaucoup de femmes choisissent de mettre leur vie professionnelle entre parenthèses, ce qui n’est pas vécu de la même manière par la gent masculine. Dans l’épisode du Podcast Les Equilibristes, Lucile Quillet, autrice du livre “Le prix à payer - ce que le couple hétérosexuel coûte aux femmes” en parle très bien.


Ces propos sont cependant à tempérer car il y a aussi beaucoup d’hommes qui deviennent “féministes”, ou en tout cas qui soutiennent la cause des femmes ! Et nous ne nous en rendons pas forcément compte…


Moi la première j’ai eu du mal à le voir dans mon entourage, et pourtant, si je me suis lancée c’est aussi en grande partie grâce à mon conjoint (de l’ombre, qui ne souhaite pas apparaître sur les communications ni sur d’autres contenus), mais rendons à César ce qui lui appartient, comme on dit !

J’étais remplie de doutes, de culpabilité, de peurs, d’insécurité et il m’a dit ces mots, qui ensuite ont infusé afin de prendre ma décision :

"Tu ne vas pas passer ton temps à changer de CDI chaque année, tu vois bien qu’il y a autre chose si tu t’ennuies tout le temps dans tes jobs. Tu es animée par le fait d’avoir pleins de projets en même temps alors peut être que te lancer est la solution !"

Et il avait raison… !


L’entrepreneuriat devient de plus en plus populaire auprès des femmes, et pour cause ! Il y a en effet de nombreux avantages et c’est une décision qui peut changer une vie.


Vous souhaitez devenir initiatrice de votre vie et vos projets ? Prenons une grande inspiration et voyons ce que cela peut vous apporter.


Dans cet article des Echos Entrepreneurs, en 2021, les femmes étaient créatrices de 32,3 % des entreprises. Dieudonné Mpouki, président d'Infogreffe nous dit :

« La crise n'a pas limité l'esprit d'entreprendre. Passer à l'acte devient plus naturel pour la gente féminine. C'est une bonne nouvelle ».

Bien que l’entrepreneuriat féminin soit en hausse, il n’est pas égal, comme vous pouvez le constater, à la part d’homme créateurs d’entreprises.


Nous allons décortiquer ce sujet au mieux !



Les avantages d’entreprendre en tant que femme :

Nous espérons que vous y trouverez une source supplémentaire de motivation !


Être indépendante et libre !


La plus ancienne quête de l’être humain est celle de la liberté !


Se battre pour se sentir libre est le quotidien de l’Homme et a même été la cause de plusieurs guerres.


Plus précisément pour les femmes, la quête d’indépendance a toujours été très importante : nous le savons dans l’Histoire, la femme a été considérée comme dépendante de l’homme pendant de nombreux siècles.


Son émancipation s’est faite tardivement et n’est pas encore terminée !


Les premières femmes féministes qui ont voulu changer les choses dans le monde se sont manifestées à partir du 18e siècle, comme Olympe de Gouges, plutôt tardif non ? Il faut continuer à faire avancer les choses.


L’entrepreneuriat est un moyen d’avancer sur ce chemin de l’émancipation, d’obtenir cette indépendance et cette liberté tant convoitées.


En effet, la femme devient maîtresse de son activité : elle choisit dans quel domaine elle souhaite évoluer, elle organise son temps de travail comme elle le souhaite, elle acquiert une autonomie financière, elle décide comment elle souhaite gérer et organiser son quotidien, etc. On en parlera dans les autres avantages…


Ça illustre bien la liberté et l’indépendance, n’est-ce pas ?


Améliorer sa situation financière :


Nous avons parlé, dans le premier avantage, d’indépendance financière. En effet, nous connaissons le grand nombre d’inégalités présentes dans le monde du travail dont font partie les inégalités salariales entre hommes et femmes.

Par exemple, selon l'Insee, on sait que les femmes salariées du secteur privé gagnent en moyenne 16,8 % de moins que les hommes. Hallucinant non ?!


Alors travailler à son compte permet de bénéficier de la totalité de ses revenus sans inégalité entre hommes et femmes, et de gérer les revenus à part égal si vous décidez de monter une équipe ! Seule ou entourée d’une équipe, c’est un réel avantage.


Pour vous donner un exemple concret, lorsque je me suis lancée, j’avais prévu un business plan, donc un Chiffre d’Affaire prévisionnel, afin de pouvoir demander l’ouverture de mon compte à la banque et postuler à l’aide “démission reconversion” de Pôle Emploi (qui, au final ne m’a pas servie car j’ai eu la chance d’avoir une Rupture Conventionnelle) ; et aujourd’hui, je double presque celui-ci, sans aucune vantardise ou autre, juste pour vous montrer que cela est possible et qu’il n’y a pas besoin de l’étaler partout autour de vous.


Mais cela peut vous conforter dans l’esprit que si vous vous donnez les moyens d’y arriver, que vous êtes passionnée par ce que vous faites, que vous êtes spécialisée dans un domaine et que vous ne négligez pas ce que vous apportez à vos clients, donc que vous donnez sans penser à recevoir en échange, l’alignement opèrera.


J’aime bien dire :

“On attire ce que l’on vibre”

Et c’est vrai ! Je n’y croyais pas forcément au début, et syndrome de l’imposteur oblige… (voir notre article sur le sujet ici) mais aujourd’hui, je réalise le chemin parcouru, et surtout, pour en revenir à l’aspect indépendance financière, j’ai désormais plus confiance en l’avenir, et je ne regrette en rien mon statut de salariée avec sa paie mensuelle qui tombait mais pour laquelle je n’étais plus réellement passionnée, ni alignée.


Gagner en confiance en soi :


Entreprendre, implique d’avoir des responsabilités, gérer et diriger. Quand tout se passe au mieux, que l’on trouve un équilibre, qu’on est productive et qu’on contrôle au mieux ses projets, ça nous pousse à être fière de nous, à croire en nos capacités et en nos compétences et bien évidemment ça booste la confiance en soi et en ses projets.

Cette autonomie est bénéfique pour notre amour-propre, plus on avance dans nos projets plus on sera fière de nous. Un bon médicament pour la santé morale !


Et bien sûr, si tout ne se passe pas au mieux, car il faut aussi en parler, ça arrive, l’entrepreneuriat c'est comme des montagnes russes, un jour ça va super, un autre jour une baisse de moral car un client n’a plus de budget, ou que vous n’arrivez pas à confirmer un prospect que vous avez rencontrez plusieurs fois, à qui vous avez fait des offres sans suite, etc.


Si tout ne se passe pas au mieux, forcément cette confiance en soi n’est pas aux beaux fixes, mais ne vous flagellez pas, et essayez toujours de voir le positif : peut-être que si un contrat n’aboutit pas, c’est qu’il n’était pas aligné avec vous et vos valeurs ?


Alors, repartez sur de bonnes ondes, octroyez-vous une pause et revenez avec un esprit allégé, une charge mentale apaisée, pour continuer d’accompagner vos clients existants et en trouver d’autres qui correspondent à votre évolution.


Faire ce que l’on aime pour développer ses compétences et sa créativité.


Pour entreprendre, il faut se placer dans un domaine, avoir un concept et définir une image précise. Le choix du domaine et du thème vous est propre. L’apprécier, et même l’incarner pour vous sentir inspirée très longtemps est donc primordial !


Aimez ce que vous faites.


Ça peut sembler évident, mais on voit trop de projets qui n’ont pas de lien direct, qui sont créés sans avoir une réelle âme et envie profonde, ça ne sera que positif pour vous de réellement trouver ce qui vous anime !


De plus, si c’est un thème dont vous vous sentez proche, vous ressentirez de l’inspiration et de la créativité dans chaque projet. Ainsi, développer ses compétences en autodidacte ou à l’aide de formations se fera avec plaisir et motivation.


On en a déjà parlé mais même si j’ai déjà un Bac+5 spécialisé en Communication Digitale, j’ai trouvé cela important de continuer à me former !

C’est un secteur en plein expansion et qui évolue constamment, donc ce que j’ai appris entre 2013 et 2018 pendant mes études est, pour la plupart, déjà obsolète !


Se mettre à jour, et notamment lorsqu’on entreprend est primordial !

Et surtout passionnant !


S’ouvrir à de nouvelles choses aussi peut être intéressant, des axes sur lesquels nous n’étions pas formés pour faire évoluer notre entreprise !


Je suis formatrice, et alors ? J’ai aussi besoin d’apprendre et me former pour apporter toujours plus de nouveauté, me renouveler, me remettre en question aussi !


Changer les choses et se sentir utile :


Les projets que vous souhaitez mettre en œuvre peuvent être des éléments qui permettront de changer le monde dans lequel nous vivons.


Aujourd’hui, pour les femmes qui se lancent dans l’entrepreneuriat, le secteur de la Fem Tech est très prisé, il met en avant la santé et le bien être des femmes. On a vu, ces dernières années, beaucoup de marques émerger, comme Tajine Banane qui prône l’allaitement et met en avant les femmes, leurs corps, leurs enfants, leur vie qui change et les manières de pensées !

Vous l’aurez compris, les femmes souhaitent faire bouger les lignes, elles répondent à de vrais besoins, les fondatrices d’entreprises créent ce qu’elles n’ont pas trouvé sur le marché, et font passer des messages.


Le fait de travailler sur des produits dans lesquels chaque femme pourra se retrouver, se sentir belle, se sentir elle-même, sans prise de tête permet également une augmentation de la confiance en soi.


La création d’associations pour les femmes, pour l’entrepreneuriat féminin, les incubateurs, ou projets en lien avec le féminin, sont en plein essor et c’est beau de voir cette émulsion en faveur de belles causes ! Vous ne trouvez pas ?


Chacune de nous est assez, est utile et apporte son unicité et sa pluralité au monde !



Avoir un emploi du temps plus flexible et en accord avec soi :


On pense souvent que lorsque l’on est une femme, mère de famille avec un foyer à gérer, il est impossible de mener une vie d’entrepreneure mais on oublie que l’entrepreneuriat a aussi comme avantage la possibilité d’un emploi du temps flexible.


En effet, en fonction de votre emploi du temps de base ou bien du moment de la journée où vous vous savez plus productive, vous pourrez organiser vos missions pour vos projets en commençant le matin, l’après-midi, sur le bureau, dans votre lit…


C’est l’un des facteurs que j’avais noté dans mon tableau “pour/contre l’entrepreneuriat”, vous vous souvenez de ce tableau qu’on avait fait lors d’un épisode #MoonCycle de notre podcast ? Les notes de l’épisode et le rituel associé sont à retrouver ici !


J’avais noté :

  • Avoir plus de temps pour moi

  • Pouvoir promener Arctic (mon chien) quand je veux

  • Pouvoir pratiquer du yoga quand je le souhaite et lorsque j’en ressens le besoin

Et d’autres aspects…

Aujourd’hui, je me rends compte que j’ai tout ça !


En tout cas, je me donne les moyens de les avoir quand j’en ressens l’envie et le besoin, et c’est moi qui peut décider de me l’octroyer ou pas.


Alors que lorsque j’étais salariée, clairement, il fallait suivre des horaires, j’étais la plupart du temps en présentiel donc les promenades du chien c’était le matin et le soir uniquement, le yoga, quand j’avais le temps, du temps pour moi en dehors des horaires “conventionnelles” de boulot ; autrement dit pas beaucoup vu que j’avais des projets à côté, que je voulais bien mener et que j’avais choisi bien sûr, mais tout tournait autour du travail.


Alors qu’aujourd’hui, tout tourne autour de ce que je décide de prioriser, et c’est pas du tout la même chose, je vous l’assure !


Si vous n’êtes pas encore lancées, faites l’exercice de ce tableau, il m’a clairement guidée vers ma décision ! Et si vous êtes déjà lancées, vous pouvez faire l’exercice mais la temporalité sera différente et vous verrez ce que vous avez accompli et ce qui est mieux aujourd’hui par rapport à votre situation précédente.


Gérer son stress :


Avoir plusieurs projets à gérer, s’assurer de ne jamais manquer d’inspiration et d’idées, quelquefois devoir travailler sous pression, peuvent être une source de stress. Mais justement, ces épreuves vous permettrons de maîtriser votre stress, la pression et la charge mentale. D’épreuve en épreuve, vous vous améliorerez et petit à petit, et vous contrôlerez tout ça de mieux en mieux !


Pour moi qui suis de nature très anxieuse, ça a été très difficile au début, le changement de rythme, le fait que les choses changent à la dernière minute, que j’avais prévu quelque chose mais que j’étais tout le temps sollicitée ailleurs donc ma to do ne faisait que s’allonger…


Puis au fur et à mesure, on trouve son organisation, on apprend à travailler autrement, à trouver l’équilibre qui nous convient, à lâcher prise sur ce qu’on ne peut contrôler… Et finalement, le stress s’estompe, et on est de plus en plus sereine avec ce qu’on vit au quotidien !


Aujourd’hui, je peux dire que même si le rythme est tout le temps en variation, j’ai trouver MON rythme, et il évoluera, mais je suis prête à l’accueillir !


Ce ne sont que quelques exemples dans la longue palette d’arguments positifs qui existent pour se lancer à son compte en tant que femme.


Mais être entrepreneure n’est pas qu’une partie de plaisir.


Pour devenir une femme entrepreneure à succès, il faut d’abord déterminer quels sont vos objectifs, anticiper les obstacles qui se dresseront sur votre chemin. Et surtout, comment les surpasser.


Un chemin parsemé d’embuches :


Malheureusement, le parcours de la femme entrepreneure n’est ni plat, ni droit. On est plus proche du parcours de la combattante que de la piste cyclable plate et linéaire !


Vous vous lancez dans un milieu où la misogynie est encore présente malheureusement, bien qu’elle tend à s’estomper voire disparaître, et c’est une bonne chose ! Cela peut amener la peur d’être jugée, la peur de l’échec, le syndrome de l’imposteur ou encore la peur de prendre sa juste place...


Mais, (car oui, il y a un “mais”), bien qu’il vous soit nécessaire de faire vos preuves pour asseoir votre légitimité, cela reste totalement dans vos cordes !


Tout est une question d’ambition et de volonté, il faut être motivée et convaincue.


Vous avez un potentiel extraordinaire, alors pourquoi de ne pas foncer et tout exploser ? Ne doutez pas de votre potentiel, il est temps d'en prendre conscience, de développer vos talents, de vous former et de vous révéler !



Nos conseils Com On The Moon :


1. Osez vous lancer !


C’est probablement le plus évident des conseils, et que vous devez lire à tout bout de champ, mais je vais vous expliquer ma vision !


Comme le disait notre chère Olympe de Gouges :

« La femme a le droit de monter à l’échafaud ; elle doit avoir également le droit de monter à la tribune ».

Souvenons-nous donc de ces femmes qui ont lutté pour l’égalité de nos droits, et rendons-leur hommage en poursuivant ce combat.

Le premier pas que vous pouvez faire, c’est de faire preuve de courage (encore et toujours !) en créant votre entreprise.

Vous pourrez ainsi profiter de tous les avantages que nous avons listés précédemment à une époque où, justement, l’entrepreneuriat devient un modèle économique et social de plus en plus mis en avant. C’est une opportunité à saisir !



Je pars du principe que si on ne tente pas, on ne saura pas.


Souvent je me répète “et au pire quoi ?”. Je l’ai d’ailleurs déjà évoqué dans de précédents contenus !


Je suis quelqu’un qui ne fonctionne pas au regret, je n’ai pas envie de me dire toute ma vie “si j’avais essayé ça…”, “si j’avais fait ci…”.


J’ai plutôt envie de me dire “j’ai essayé, ça a marché” ou “j’ai essayé, ça n’a pas fonctionné comme je le voulais, donc j’ai évolué”.