top of page

Le lâcher prise : l'importance de vivre l'instant présent


Nous sommes ravis de vous retrouver pour parler d'un sujet qui nous tient à cœur : le lâcher-prise. Quand on monte une entreprise, ou qu'on mène un projet, il semble normal de vouloir gérer tous les paramètres. Ce besoin de tout contrôler est une source de réconfort car cela nous rassure dans la bonne continuité des choses. Pourtant, ce besoin peut devenir extrêmement toxique. C'est pourquoi, voici un partage de quelques conseils afin d'apprendre à lâcher prise et à accepter cette part d'imprévu dont la vie est faite.


Cet article est tiré de notre épisode de Podcast sur le sujet à retrouver ici :



Commençons donc cet article par une citation que j'affectionne particulièrement et qui m'aide beaucoup lorsque j'ai des coups de mou, des moments plus down, des moments d'anxiétés aussi, à relativiser, à me dire que je ne dois et ne peux pas tout contrôler, et lâcher certaines choses qui, finalement, ne sont pas la priorité :

« Mon dieu, donne moi le courage de changer les choses que je ne peux changer, la sérénité d’accepter ce qui peut l’être et la sagesse de distinguer entre les deux. » Marc Aurèle

Le premier conseil en découle donc, et bien sur, ces conseils seront tirés de mon expérience, celle de l'équipe. Nous tenons à préciser qu'ils ne conviendront peut être pas à tous et que chacun à son expérience avec le lâcher prise. Nous espérons que ceux-ci vous parleront et pourront vous accompagner.


Conseil n°1 : Prendre le temps de s'écouter et se respecter

Lorsque vous commencez à avoir une migraine, mal au dos, ou encore que vos pensées semblent plus négatives que d'ordinaire, c'est que votre corps vous envoie des signaux d'alertes. Votre corps ressent et perçoit tout, et surtout, il vous le fera savoir très rapidement lorsque quelque chose ne va pas. Il est alors nécessaire de l'écouter afin de se demander réellement ce qui ne va pas. Il semble pourtant simple de faire taire ces signaux au premier abord qui apparaissent aussi légers qu'une plume. Cependant, à enfouir ces émotions, elles s'accumulent et finissent par devenir un boulet qui vous entraîne vers le fond. Il faut remarquer la plume qui se pose discrètement sur votre moral et votre bien-être avant qu'elle ne devienne un poids insupportable.

Vous allez donc nous demander "Comment faire pour repérer et résoudre la plume qui s'installe dans mon quotidien et me fait vivre un enfer ?" Très bonne question ! Nous revenons au titre de ce conseil : Essayer, autant que possible, de s'écouter et se respecter !

Mais concrètement ? Au fur et à mesure de votre vie, vous allez évoluer et apprendre à vous connaître, à savoir ce qui vous correspond ou non, ce dont vous avez besoin. Ces besoins vont grandir avec vous, peut-être changer, c'est normal ! Donc il n'y aura pas de meilleure méthode pour aller bien et réussir à lâcher prise que d'apprendre à se connaître et s'écouter lorsque nous n'avons pas envie de faire quelque chose, ou que nous nous sentons submergé mais que nous ne trouvons pas pourquoi. Une introspection est donc nécessaire !

Prenez le temps de méditer quelques instants, vous poser la question "De quoi ai-je besoin maintenant ?" et en répondant à cette question, vous aurez déjà une réponse plus claire de ce qui est bon pour vous à l'instant T, et donc ce qu'il est nécessaire de lâcher pour vous sentir bien et éviter cette plume de trop qui vient se poser sur vous.


Ce qui nous amène à notre deuxième conseil, que nous avons trop tendance à occulter, encore une fois, notamment lorsqu'on entreprend, en pensant qu'on est un super héros sans aucune limite. Vous êtes bel et bien un super héros car ce que vous lancez, ce que vous réalisez comme projet, dans votre quotidien, est GÉNIAL, rappelez-vous en ! Mais, comme tout être humain, vous avez des limites, et ce N'EST PAS négatif.


Conseil n° 2 : Accepter les limites de nos capacités


Nous avons de l'ambition, une folie des grandeurs à toute épreuve, lorsque l'on se lance à son compte, mais aussi tout simplement lorsqu'on lance un projet, peu importe lequel. Pourtant, nous voulons dépasser nos limites, toujours performer et être le meilleur.

Et si on changeait ce scénario ? Notre performance ne doit pas nécessairement nous faire dépasser nos limites mais bel et bien les accepter et les respecter.

Nous ne changerons probablement pas le monde entier mais déjà, à notre échelle, nous avons de grandes capacités. Il faut accepter ses limites pour mieux jouer autour et rester aligné avec nos capacités et ainsi, apprendre à laisser s'envoler les objectifs trop exigeants et néfastes.

Récemment, j'ai vécu une expérience qui m'a amené à lâcher prise et à accepter que je n'avais pas le contrôle sur les aléas de la vie. Ce qu'il faut savoir tout d'abord sur moi, et vous le savez peut-être déjà, mais il m'a toujours été très difficile de ne pas contrôler les choses, et c'est d'ailleurs surement pour ça que j'ai toujours voulu me débrouiller pour lancer mes projets. Et aussi parce que lorsque j'ai une idée et envie en tête, mon mantra est :

"Fais le pour ne jamais rien regretter. Au pire, ça ne fonctionnera pas, au mieux ça sera super, mais tu apprendras dans tous les cas et tu ne pourras rien regretter."

Bref, revenons à cette expérience en lien avec le lâcher prise !


Comme vous le savez, si vous avez lu notre MoonNouvelle de mars, je suis partie en vacances il y a peu de temps, il s'agissait de prendre le temps de couper et profiter ! Nous avions préparé notre voyage à l'avance et avions tout réservé : les avions (c'était sur des îles donc il fallait réserver plusieurs avions pour aller d'îles en îles), les AirBnb, les voitures de location... Nous ne partions pas vers l'inconnu sans y être préparés, nous avions décidé de tout prévoir pour n'avoir rien à gérer sur place et surtout pouvoir improviser nos découvertes des îles sans avoir à nous soucier du matériel (voiture, etc.). Mais, comme vous vous en doutez, cela ne s'est pas passé comme prévu ! Il a fallu que nous ne prenions pas en compte les intempéries, le fait que les îles étaient entourées de l'océan et donc que le temps pouvait rapidement changer du tout au tout. Nous devions arriver sur l'île principale et y dormir une nuit pour repartir le lendemain sur une autre île afin d'y profiter pendant 3 jours. Nous nous dirigeons donc à nouveau vers l'aéroport le lendemain de notre arrivée pour prendre ce fameux avion mais celui-ci, dû à une forte tempête sur l'île d'arrivée, fut annulé. L'aéroport propose un taxi, un hôtel pour la nuit et un taxi pour revenir à l'aéroport le lendemain et prendre le prochain avion. Et là, c'est le drame... (enfin j'exagère mais bon, on n'était pas sereins non plus.) Nous n'avions clairement pas prévu de perdre une journée sur l'île et d'avoir une journée supplémentaire sur celle où nous étions actuellement vu que nous avions prévu de la visiter à la fin du voyage. On se dit que tant pis, on va en profiter quand même mais plusieurs points étaient à prendre en compte :

  • l'avion du lendemain ne serait peut être pas maintenu car le temps prévu était également médiocre,

  • nous gagnions une nuit d'hôtel en pension complète mais nous n'avions pas encore la certitude d'annuler la nuit réservée sur l'autre île,

  • nous avions une voiture de location déjà réservée sur l'autre île que nous ne pouvions pas annuler.

Nous décidons quand même de voir le positif et de booker une autre voiture pour la journée et en profiter ! Ils préviennent l'agence sur l'autre île que nous n'arriverions que le lendemain, et nous devons tout de même payer cette nouvelle voiture pour la journée, il ne restait que des gros modèles, forcément. Et nous partons pour découvrir une partie de l'île pour la journée. La journée se passe super bien et nous profitons même de l'espace spa le soir à l'hôtel et avons pu annuler et se faire rembourser la nuit du AirBnb sur l'autre île. Nous avons juste une voiture en plus à payer, nous nous en sortons bien ! Le lendemain matin, 5h30, nous nous dirigeons vers l'aéroport, et attendons d'embarquer pendant un long moment, jusqu'à ce qu'ils annulent à nouveau notre avion... Le scénario recommence.

Mais là, les solutions sont moins favorables que la veille : on perd une journée de plus sur l'île, et on nous propose de prendre un avions l'après-midi, faisant une escale sur une autre île, ne nous assurant pas de pouvoir repartir sur l'île tant désirée. Mais nous n'avons pas d'autre choix que d'accepter sinon aucune assurance de l'aéroport. Nous décidons de louer une voiture pour la matinée et aller faire une autre randonnée pour découvrir l'île ! Nous revenons à l'heure pour l'embarquement et cette fois-ci l'avion décolle ! Nous arrivons sur l'île d'escale et notre avion est retardé mais, au vu du temps, nous avons bon espoir de pouvoir aller sur l'autre île. Ce fut le cas, nous repartons vers 16h et arrivons vers 17h ! Tout est bien qui fini bien finalement ! À l'aéroport, ils ne nous font payer que 2 jours de location de voiture au lieu de 3, un geste agréable, et nous avons la fin d'après-midi pour découvrir l'île et toute la journée du lendemain. La seule chose que nous ne pouvons pas faire est de prendre le bateau et passer la journée sur la petite île à côté, qui était prévu, mais sinon tout le reste du voyage reste inchangé, et ça c'est vraiment rassurant !

(Désolée pour le long roman mais le contexte était nécessaire ! Sachez que c'est cette expérience qui m'a donnée l'inspiration de cette thématique !)

La morale de cette histoire est que parfois, nos capacités ont des limites. Ici, nous avons eu beau tout prévoir et organiser à l'avance, nous n'avons pas pu tout contrôler et la seule chose que nous avons du faire pour éviter de nous torturer et gâcher le voyage est de lâcher prise et s'adapter. D'ailleurs, mon copain m'a donnée cette citation qui s'applique vraiment bien dans ce contexte :

"S'adapter c'est dominer."

Nos capacités étaient complètement dépassées par ces intempéries, comme quoi l'univers parfois nous envoie des messages.


Et cela nous amène à notre troisième conseil, nous nous sommes adaptés afin de profiter quand même réellement et pleinement de chaque moment passés ensemble et de ces vacances.

Conseil n°3 : Profiter de chaque moment de détente à fond


Le moment de la douche/bain, les repas, le soir, etc.. si on listait le nombre d'opportunités que nous avons pour nous détendre chaque jour, nous serions surpris de voir qu'il y en a beaucoup.

Seulement, les événements plus anxiogènes de la journée viennent empiéter sur ces moments sacrés et c'est cela qui doit changer. Accepter qu'il y a des moments où notre travail ne doit pas nous empêcher de vivre notre vie personnelle, celle de l'épanouissement et du bien-être qui existe lors de ces moments de détente.

Cela revient à vivre l'instant présent, à profiter de chaque moment sans se soucier d'hier ou de demain. Apprendre à vivre maintenant aide à créer des souvenirs heureux et à tracer un avenir prometteur.

Ce conseil sera plutôt court, mais vous l'aurez compris, que vous soyez en vacances ou dans le tumulte de votre quotidien, il est nécessaire, pour lâcher prise, de prendre du temps pour soi, de profiter de l'instant présent sans avoir toujours en tête "qu'est ce que je dois faire après pour mon travail ou pour telle ou telle action ?". Plus vous vivez dans le futur, dans l'anticipation, moins vous arriverez à vivre le moment et à en profiter pleinement. Je sais, ce concept est difficile à appréhender, surtout dans un monde comme le nôtre où on nous demande d'être constamment dans l'action, dans l'anticipation, dans la réalisation de projets, d'être à 1000%... Mais si justement nous changions ces modes de pensées qui nous amènent tout droit vers l'épuisement et le burn-out et nous vivions pour nous ce que nous avons envie et SURTOUT à notre rythme, en apprenant à nous connaître et à suivre ce qui est bon pour nous ?

Cela nous amène à notre quatrième conseil, qui n'a donc pas besoin d'introduction, nous en avons d'ailleurs déjà parlé dans de précédents conseils de cet article.

Conseil n°4 : Se redécouvrir et apprendre à se connaître


Cela peut sembler évident, pourtant comment lâcher prise sans savoir ce qui nous correspond ?

Nous avons en nous un animal sauvage qui sommeille et qui nous dicte indirectement qui nous sommes et ce dont nous avons le plus besoin pour nous sentir bien avec nous-mêmes. Connaissez-vous cet animal totem ? En avez-vous déjà entendu parler ?

Cela passe par la découverte d'activités, les nouvelles expériences et surtout la curiosité d'explorer l'inconnu.

Les expériences nous forgent et nous confortent dans ce que la vie signifie pour nous. Notre travail peut nous passionner et nous plaire, cela n'est pas impossible et c'est d'ailleurs ce que nous cherchons tous, mais pour nous en assurer, restons attentif à ce qui nous plaît.

Simplement, en fin de journée, demandez-vous si vous avez passé un bon moment depuis que vous êtes levés. N'ayez pas peur de répondre non ! C'est généralement la meilleure opportunité d'entreprendre ce chemin de re-connexion à soi.

D'ailleurs, nous avons un petit cadeau pour vous, afin de vous guider à trouver votre animal totem ! C'est une surprise vraiment inédite car pas encore diffusée et qui prendra une toute autre forme plus tard. Nous vous en diffusons un extrait et espérons qu'elle pourra vous accompagner et saura vous faire découvrir votre animal totem afin d'apprendre à mieux vous connaître et définir vos besoins.

Découvrir son animal Totem
.
Download • 10.87MB

Au travers de votre animal totem, vous saurez ce qui est bon pour vous, qui vous êtes et ce que vous avez envie d'avoir dans votre vie. Partagez-nous vos animaux totems sur nos réseaux sociaux, ou par mail, nous serions ravis d'en apprendre davantage sur vous ! Cela nous amène à notre 5ème conseil :


Conseil n°5 : Lâcher ce qui n'est plus bon pour nous


Au fil des expériences, nous adoptons des habitudes qui nous confortent dans notre méthode de travail et qui nous aident à assurer la stabilité de notre activité. Cela vaut aussi pour notre quotidien, notre vie personnelle, où en tant qu'être humain, nous nous confortons de nos routines qui nous rassurent. Pourtant, il arrive que ces habitudes soient néfastes pour nous et notre business, mais aussi pour nous personnellement, qu'il s'agisse d'un mode opératoire ou même de collaborateurs, qu'il s'agisse d'une relation amicale, ou avec un proche, d'une habitude que vous faites machinalement sans vous demander si cela vous convient ou pas.


En tant que chef d'entreprise, que notre structure soit grand ou petite, gardons en tête que nos collaborateurs, que nous connaissons, ne resteront pas toujours alignés à notre vision et ne suivront pas forcément le chemin de notre épanouissement tout au long de la vie de notre entreprise. Il est important d'avoir cela en tête pour éviter les frustrations, regrets, déceptions... Mais cela vaut aussi pour votre vie personnelle. Vos amis et proches, et même vos connaissances, ne comprendront pas forcément toujours vers quelle voie vous vous tournez, et vous aussi pour eux. Il arrive que des relations évoluent mais ne se correspondent plus, c'est totalement normal et courant, vu que l'humain est en constante évolution.